Conférence Départementale du Foncier Rural de la Vienne



La Safer a organisé sa conférence départementale du foncier rural le jeudi 26 septembre dernier dans l'amphitheatre de la Chambre d'Agriculture de la Vienne, plus de 70 participants étaient réunis pour participer au débat sur le thème de la démocratie foncière.


La Safer s’est rendue ce jeudi 26 septembre dans les locaux de la chambre d’agriculture de la Vienne à Mignaloux-Beauvoir pour présenter une conférence sur le foncier rural nommée "LATERREÀQUI ?" Un dialogue voulu par cette instance entre les acteurs locaux, que ce soient les agriculteurs, les élus territoriaux, les organismes sur l'environnement. L'occasion aussi de comprendre comment procède le comité technique de la Safer qui donne son avis dans l’achat d’une terre ou d’une exploitation et pour soutenir un projet qui s’inscrit au mieux dans le tissu local. Avant tout, il était question de présenter le marché foncier rural de la Vienne, son évolution et l’activité de la Safer en 2018.

La salle de la chambre d’agriculture de la Vienne se remplit peu à peu. Agriculteurs, syndicats agricoles, élus, acteurs dans le domaine agricole du territoire… se rassemblent pour découvrir un peu plus le fonctionnement de la Safer (Société d’aménagement foncier et d’établissement rural), ainsi que le bilan de son activité sur le département de la Vienne durant l’année 2018.

« Je suis ravi d’accueillir tous les acteurs du territoire pour parler du marché foncier rural », introduit Alain Poublanc, directeur départemental de la Safer, avant d’en venir aux chiffres du marché foncier rural pour l’année 2018. Ce sont quelques 4 255 ventes qui ont été effectuées sur la Vienne. Un chiffre en stabilité par rapport à l’année précédente. Au niveau de la surface en revanche, il y a une baisse de 7% avec 10 123 hectares. Quant à la valeur des ventes, elle s’élève à 243 millions d’euros, soit une hausse de 4%. « Cette valeur a plus que doublé en 5 ans  », commente Alain Poublanc. Pour le marché foncier agricole cela se traduit par une baisse de 6% des ventes de surface (passant de 8 094 hectares à 7 640 hectares) et une augmentation de 12% de la valeur par rapport à 2017 (passant de 57 millions d’euros à 64).  

L’activité de la Safer dans la Vienne a été freinée, après une activité de 2017 en très forte hausse liée entre autre à la construction de la Ligne Grande Vitesse. En 2018, elle a acquis 879 hectares, soit 75 acquisitions pour un montant de 5 millions d’euros. Ce qui représente 12% du marché foncier agricole en terme de surface et 8% en valeur. 3 acquisitions sur 5 concernent des lots inférieurs à 10 hectares. Les 3/4 des opérations portent sur des biens d’une valeur inférieur à 75 000 d’euros. " Sans oublier qu’il va falloir mener des actions foncières pour le captage de l’eau. En marche, on s’y attèle avec tous les acteurs " rappelle Alain Poublanc. 

Soutenir l’installation 

Parmi ses missions, la Safer soutient l’installation des agriculteurs. La très grande majorité des surfaces revendues sont consacrées au développement de l’agriculture. 33%, soit 385 hectares, pour l’installation et 48% pour la consolidation et la restructuration agricole. « La Safer essaie d’être un bailleur du foncier et d’étoffer son patrimoine pour favoriser l’installation des jeunes », reconnaît Alain Poublanc. Pour cela des conventions ont été mises en place, que ce soit avec la région Nouvelle-Aquitaine ou avec le Crédit Agricole qui accorde une sorte de fermage pour différer l’acquisition du foncier tout en bloquant les prix. « Nous avons huit propriétés dans la Vienne qui profitent de ce dispositif, ce qui représente environ 280 hectares », poursuit-il. Ce genre de partenariat, la Safer souhaite les développer. Tout en rappelant que dans l’agriculture, 90% des jeunes qui s’installent sont encore agriculteurs dix ans après. Alors autant les aider et les accompagner.

Concertation et validation 

Au niveau du rôle d’instance de concertation de la Safer, dans le département de la Vienne, huit comités techniques sont réunis chaque année. Ils regroupent dix-huit représentants du monde rural de la Vienne (représentants des professions agricoles, des collectivités et des organismes environnementaux). Ils ont un rôle d’examinateur pour l’achat d’une terre ou d’une exploitation et donne un avis pour soutenir un projet qui s’inscrit au mieux dans le tissu local. Ils transmettent un avis au conseil d’administration de la Safer qui l’approuve ou non avant de la faire valider à des représentants de l’État. En 2018, ils ont examiné 232 candidatures pour donner leur avis sur l’attribution des biens. Au total, 1 165 hectares ont été transmis à 103 candidats. Des dossiers souvent établis en amont par des conseillers fonciers qui vont à la rencontre des cédants et des repreneurs et qui élaborent les dossiers. Il y en a deux pour le Nord de la Vienne et deux pour le Sud. 

Un jeu pour découvrir le rôle du comité

Pour découvrir le fonctionnement du comité technique de la Safer, un jeu instructif est proposé pour clôturer cette conférence départementale : des cas fictifs où le public doit se prononcer sur l’attribution des biens à un des candidats. Des vidéos permettent de découvrir les dossiers et projets de chacun d’eux. Ensuite, la salle passe au vote. Et c’est souvent qu’une majorité se dessine. Elle est en corrélation avec les choix qu’auraient faits le comité technique de la Safer lui-même. « Nous voulions montrer comment se passent les explications autour d’un dossier. Notre démarche permet de découvrir le cheminement des dossiers des candidats en toute transparence », explique Alain Poublanc. Une formule qui a convaincu et qui risque d’être réitérée l’année prochaine, comme l’a confirmé Patrice Coutin, président de la Safer Nouvelle-Aquitaine.


article publié sur www.aqui.fr le 04/10/19
Par Julien Privat

 

 

Marché foncier et activité de la Safer

► Télécharger le diaporama présenté lors de la conférence

 

► Télécharger le dépliant
 
 
Les Safer ça sert à tous !

Les safer permettent à tous porteurs de projets agricole, forestier, artisanal, de service, résidentiel ou environnemental de s'installer en milieu rural en cohérence avec les politiques locales et l'intérêt général. Explications en images...



"La Safer, c'est le parlement du foncier"
Télécharger Paroles de foncier
N°22 Mai 2019